HAARP: Un instrument qui modifie la météo?

Le 02/03/2019
Le High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) était un projet scientifique financé par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l'Université de Alaska Fairbanks, l'US Navy et l'US. Air Force.(Image: Secoy, A via wikimedia (Image: via flickr CC BY-SA 4.0)
Le High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) était un projet scientifique financé par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l'Université de Alaska Fairbanks, l'US Navy et l'US. Air Force.(Image: Secoy, A via wikimedia (Image: via flickr CC BY-SA 4.0)
 

 

Le High-Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) était un projet scientifique financé par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), l'University of Alaska Fairbanks, l'U.S. Navy et l'U.S. Air Force. Son objectif déclaré était d'étudier l'ionosphère terrestre. Cependant, le HAARP est populaire pour une raison différente. Beaucoup de gens croient que le véritable objectif du programme était de créer une technologie permettant de contrôler le temps qu'il fait.

 

Modification météorologique de HAARP

Le projet HAARP a débuté en 1990. Trois ans plus tard, la construction du site du HAARP a commencé. Après presque deux décennies d'exploitation, le site était voué à disparaître car les militaires ont apparemment perdu «l’intérêt» pour ce dernier. Mais en 2015, les militaires ont transféré le site du HAARP vers l'Université d'Alaska Fairbanks, qui gère désormais l'ensemble du projet.

Son étude sur l'ionosphère découle du fait que cette partie de l'atmosphère joue un rôle important dans la transmission des signaux radio. L’armée américaine voulait envoyer des faisceaux radio dans l’ionosphère et étudier les réponses. Ce faisant, on pensait pouvoir développer un réseau de communication plus puissant. Les éruptions solaires envoient généralement vers la Terre des particules qui pénètrent dans l'ionosphère et perturbent les communications. Les militaires espéraient que le projet permettrait de  trouver des solutions mettant fin à ces perturbations.

Depuis son lancement, HAARP a été accusé d'être une arme capable de modifier la météo et de faire des ravages. Le physicien américain Bernard J. Eastlund avait affirmé que la technologie HAARP était principalement basée sur ses brevets et qu'elle avait la capacité non seulement de changer la météo, mais aussi de neutraliser les satellites. L'ancien gouverneur du Minnesota Jesse Ventura a également remis en question le véritable objectif de HAARP. Sa demande de visite de la station de recherche a été rejetée par les autorités. Dès 1999, même l'Union européenne avait déclaré que  le projet HAARP était préoccupant à l'échelle mondiale.

Certains disent que le HAARP a été utilisé lors du tremblement de terre de 2011 et du tsunami au Japon. Même la formation de l'ouragan Katrina, l'ouragan de catégorie 5 qui a ravagé l'Amérique en 2005, a été attribuée à l'utilisation de HAARP. Les preuves concrètes qui incriminent le HAARP comme étant responsable de tels événements catastrophiques restent à découvrir. Cependant, le fait que les États-Unis ont essayé d'utiliser la modification des conditions météorologiques dans l'une de leurs guerres dans le passé rend difficile pour certaines personnes de rejeter de telles allégations comme de simples théories de complot.

 

Opération Popeye

La guerre du Vietnam est gravée dans la mémoire de tous les Américains. Cependant, ce que beaucoup ignorent, c’est que cette guerre est aussi le seul cas connu de militarisation américaine de la météo.

L'Opération Popeye, un projet qui a coûté 15 millions de dollars américains sur une période de cinq ans, a eu recours à la technologie d'ensemencement des nuages pour provoquer la pluie. Cela a été fait pour adoucir les routes, emporter les passages de rivières, créer des coulées de boue et aggraver l’état des sols détrempés dans la région. L'objectif était de ralentir l'ennemi et de donner aux États-Unis un avantage tactique.

Un rapport sur l'efficacité du programme a soulevé des doutes quant à ses effets positifs. Cependant, certains historiens soutiennent que les 90cm de pluie supplémentaires reçus dans la région pendant la guerre étaient le résultat du programme d'ensemencement des nuages mené par l'armée américaine.

L'utilisation de la modification des conditions météorologiques pendant la guerre du Vietnam a soulevé des inquiétudes dans plusieurs pays. Beaucoup craignaient que la technologie puisse créer des irrégularités dans l'ordre naturel. Par conséquent, les Nations Unies ont adopté en 1977 une résolution interdisant aux pays de modifier les condition météorologiques à des fins malveillantes. Aujourd'hui, l'ensemencement des nuages est largement utilisé pour faire face aux problèmes de pénurie d'eau.