La brique centenaire que personne n'ose toucher ou déplacer

Texte français : Orianne
Le 11/02/2019

Le col de Jiayuguan, dans le nord-ouest de la Chine, est l’un des monuments les plus splendides de la région, faisant partie de la Grande Muraille du Gansu. À l'époque de la Route de la soie, Jiayuguan était célèbre le long de cette légendaire Route reliant les deux mondes de l'Est et de l'Ouest. Le col est situé sur le point culminant de la montagne Jiayuguan, à seulement 5 km à l'ouest de la ville de Jiayuguan, dans la province du Gansu. Sa construction  a coûté beaucoup de main-d'œuvre et de ressources matérielles.

 

À l'époque de la Route de la soie, Jiayuguan était célèbre le long de cette légendaire Route reliant les deux mondes de l'Est et de l'Ouest.
À l'époque de la Route de la soie, Jiayuguan était célèbre le long de cette légendaire Route reliant les deux mondes de l'Est et de l'Ouest.


La légende raconte qu’ au col de Jiayuguan  il y a  une mystérieuse brique seule,  exposée  derrière la porte de la ville de Xiwong et que personne n'a encore, jusqu’à aujourd’hui, osé la déplacer.  Les personnes qui se rendent à Jiayuguan peuvent toujours voir cette  mystérieuse pierre que personne n’ose bouger. Qui a mis cette pierre là et pourquoi?  Selon les traditions remontant à l'époque de la construction du mur, la pierre a un but unique.


Le contremaître jaloux


Le décor se situe durant la dynastie des Ming (1506), lorsque le col existant à l'époque fut renforcé pour servir de point de défense contre les intrus du nord-ouest.  Hao Kong,  le superviseur chargé de surveiller la construction à l'époque,  avait la réputation d’avoir un esprit étroit ; il éprouvait souvent du plaisir à maltraiter les ouvriers. Parmi les ouvriers, il y avait un homme très vif, Yi Kaizhen, qui connaissait également très bien les ‘’Neuf  Chapitres sur l'art mathématique’’. C’était un ingénieur en construction respecté à l’époque. Tout ce qu'il construisait était solide, fort et beau. Les calculs de Yi Kaizhen concernant la main-d'œuvre et les matériaux nécessaires pour achever les constructions étaient toujours précis et exacts en nombre. Hao Kong, qui était aussi un personnage jaloux, ne croyait pas aux capacités de Yi Kaizhen et l’a donc défié un jour, juste avant le début des travaux sur le col de Jiayuguan.

 

Le col de Jiayuguan, dans le nord-ouest de la Chine, est l’un des monuments les plus splendides de la région, faisant partie de la Grande Muraille du Gansu.
Le col de Jiayuguan, dans le nord-ouest de la Chine, est l’un des monuments les plus splendides de la région, faisant partie de la Grande Muraille du Gansu.

 


Hao a mis Yi au défi de calculer le nombre exact de briques à utiliser pour achever la construction. Ainsi, il a demandé à Yi: "De combien de briques avez-vous besoin?" Yi étant le subordonné de Hao, fut obligé d’accepter et de relever le défi. Après un certain temps et quelques calculs, Yi répondit: "J’ai calculé qu’il faudrait exactement 99 999 briques pour construire le col." Bien sûr, Hao ne  crut pas Yi,  et répondit : "Voici donc le nombre de briques que vous avez calculé. Si ce calcul est incorrect d'une seule brique, tous les ouvriers seront punis et condamnés à trois ans de travaux forcés.”


La pierre qui sauve tout


Yi était convaincu que ses collègues et lui réussiraient et que les 99 999 briques suffiraient pour achever la construction. Finalement, lorsque les travaux furent terminés, et que tout le monde  ressentait une grande excitation, un ouvrier trouva soudainement une dernière brique inutilisée. Il attrapa la brique et se précipita vers Yi Kaizhen aussi vite que possible pour l'informer. Malheureusement, le méchant Hao reçut également l’information de la brique restante et se frotta les mains lentement, se préparant à exécuter sa menace et à punir les ouvriers. Il s'approcha  de Yi et s'exclama avec un air supérieur: «Vous avez mal calculé le nombre de briques, et il reste une brique inutilisée!» Yi répondit calmement et de manière très convaincante: «La brique a été posée par un être céleste pour stabiliser le mur. Si quelqu'un la déplace, toute la structure va s'effondrer.» Hao, le pervers  se tut et ses yeux s'ouvrirent grands lorsqu'il entendit cela. Il n'osa soudainement plus poursuivre le débatet s'éloigna discrètement.


Depuis ce jour, la brique est restée dans la même position sur le col de Jiayuguan, où elle se trouve encore aujourd'hui. Outre ses propriétés statiques mystiques, la brique a également un but commémoratif. Elle commémore le travail acharné, le sang et la sueur que des milliers d'ouvriers ont déployés pour ériger le col de Jiayuguan et de nombreuses autres merveilles de la construction en Chine.