Une bonne qualité de sommeil et une bonne humeur conduisent à une bonne mémoire de travail avec l'âge

Texte français : Fetty Adler
Le 15/06/2019

Une équipe de psychologues a trouvé de fortes associations entre la mémoire de travail - un élément fondamental du fonctionnement de l'esprit - et trois facteurs liés à la santé : le sommeil, l'âge et l'humeur dépressive. L'équipe signale également que chacun de ces facteurs est associé à différents aspects de la mémoire de travail.

 

L'équipe dirigée par l’Université de Californie à Riverside (UC - University of California Riverside),  a effectué deux études pour examiner les effets du sommeil, de l'âge, et de l'humeur dépressive, sur la mémoire de travail. (Image : Free-Photos / Pixabay).
L'équipe dirigée par l’Université de Californie à Riverside (UC - University of California Riverside),  a effectué deux études pour examiner les effets du sommeil, de l'âge, et de l'humeur dépressive, sur la mémoire de travail. (Image : Free-Photos / Pixabay).

 

La mémoire de travail est la partie de la mémoire à court terme qui stocke et gère temporairement l'information nécessaire aux tâches cognitives, comme l'apprentissage, le raisonnement et la compréhension. La mémoire de travail joue un rôle crucial dans de nombreuses fonctions cognitives supérieures, notamment l'intelligence, la résolution créative de problèmes, le langage et la planification d'actions. Elle joue un rôle majeur dans la façon dont nous traitons, utilisons, et mémorisons l'information.

 

La mémoire de travail joue un rôle majeur dans la façon dont nous traitons, utilisons, et mémorisons l'information. (Image : Université de Californie, Riverside)
La mémoire de travail joue un rôle majeur dans la façon dont nous traitons, utilisons, et mémorisons l'information. (Image : Université de Californie, Riverside)

 

Les chercheurs, dirigés par Weiwei Zhang, professeur adjoint de psychologie, ont découvert que l'âge  impacte négativement  l’aspect  «qualitatif» de la mémoire de travail, c'est-à-dire  la puissance  ou la précision de la mémoire. En d'autres termes, plus la personne est âgée, plus sa mémoire est faible et imprécise.

En revanche, une mauvaise qualité du sommeil et une humeur dépressive vont réduire la capacité  à se souvenir d'un événement vécu antérieurement - l'aspect «quantitatif» de la mémoire de travail. Zhang a déclaré :

«D'autres chercheurs ont déjà établi un lien entre chacun de ces facteurs et la fonction globale de la mémoire de travail, mais nos travaux ont porté sur la façon dont ces facteurs sont associés à la qualité et à la quantité de la mémoire - c'est la première fois que cela a été fait.

«Les trois facteurs sont interreliés. Par exemple, les personnes âgées sont plus susceptibles d'être de mauvaise humeur que les jeunes adultes. Une mauvaise qualité de sommeil est aussi souvent associée à une humeur dépressive.

«L'approche fragmentaire utilisée dans des études antérieures sur ces relations - examiner la relation entre l'un de ces facteurs liés à la santé et la mémoire de travail - pourrait ouvrir la possibilité qu'un effet observé puisse être influencé par d'autres facteurs.

Les chercheurs sont les premiers à avoir isolé statistiquement les effets de ces trois facteurs sur la quantité et la qualité de la mémoire de travail. Bien que ces trois facteurs soient couramment évoqués par des patients atteints de troubles de la mémoire , ils révèlent des comportements différent  et peuvent résulter de mécanismes potentiellement indépendants dans le cerveau.

Ces résultats pourraient mener à des interventions et des traitements futurs pour contrer les effets négatifs de ces facteurs sur la mémoire de travail. Les résultats de la recherche sont publiés dans le Journal de la Societé Internationale de la Neuropsychologie (the International Neuropsychological Society.

Les chercheurs ont effectué deux études. La première étude a été menée sur un échantillon de 110 étudiants à l’université , afin de  mesurer la qualité de leur  sommeil,et de leur humeur, de même que leur relation indépendante avec les mesures expérimentales de la mémoire de travail. La deuxième étude  a porté sur un échantillon de 31 membres d'une communauté dont l'âge variait de 21 à 77 ans.

Dans cette étude, les chercheurs ont étudié les effets de lâge sur la mémoire de travail. Zhang a dit :

«Nous sommes maintenant plus confiants quant à l'impact de chacun de ces facteurs sur la mémoire de travail.

«Cela pourrait nous permettre de mieux comprendre le mécanisme sous-jacent de la démence liée à l'âge. Pour que l'esprit fonctionne au mieux, il est important que les personnes âgées s'assurent d'avoir une bonne qualité de sommeil et un bon état d’esprit (une bonne humeur).»

Par Troy Oakes

Fourni par : IQBAL PITTALWALA, Université de Californie, RIVERSIDE[Note : le contenu et la longueur des documents peuvent être modifiés].