L'Europe subit la vague de chaleur la plus forte de tous les temps

Texte français: Marlène
Le 25/07/2019

Alors que les Européens continuent de souffrir de la chaleur extrême qui sévit dans la région, les statistiques montrent que juin 2019 a été le mois de juin le plus chaud de l'histoire du continent, selon le Copernicus Climate Change Service (C3S), une agence satellite qui surveille les conditions météorologiques pour l’Union européenne. Les températures moyennes pour le mois ont été de presque 6° à 10°C supérieures à la normale dans des pays comme l'Allemagne, l'Espagne et la France.

 
Le mois de juin le plus chaud jamais enregistré en Europe (image: Paja1000 / Pixabay)
Le mois de juin le plus chaud jamais enregistré en Europe (image: Paja1000 / Pixabay)

Records de chaleur

Selon le CS3, des pointes de plus de 1°C en température moyenne ont déjà eu lieu en Europe, comme en 1917 et 1999. Cependant, au cours du dernier siècle, en Europe, la température moyenne a augmenté de 1,5°C. Le responsable de CS3, Jean-Noël Thepaut, estime qu'une telle augmentation des températures en Europe sera fréquente à l'avenir. Si la vague de chaleur actuelle s'était produite il y a environ 100 ans, les températures en Europe auraient été moins élevées de 4 ° C, le climat étant alors différent.

«Nous savions que le mois de juin était chaud en Europe, mais cette étude montre que les records de température n’ont pas seulement été battus. Ils ont été anéantis… C'est le mois de juin le plus chaud jamais enregistré en Europe, et le mois le plus chaud que nous ayons jamais vu à l'échelle mondiale… Les vagues de chaleur se produisent quel que soit le climat, mais nous savons qu'elles deviennent beaucoup plus fréquentes en raison du changement climatique. Le climat mondial ne cesse de se réchauffer, alors que les gaz à effet de serre continuent de s'accumuler, comme le prédisent les scientifiques depuis des décennies», a déclaré à The Independent Hannah Cloke, chercheuse en risques naturels à l'Université de Reading.


 
Un événement cycliste en France a été annulé en raison de la canicule. (Image: Wiggijo / Pixabay)
Un événement cycliste en France a été annulé en raison de la canicule. (Image: Wiggijo / Pixabay)
 

Le sud-est de la France a enregistré sa température la plus élevée jamais atteinte en juin, soit 45,9°. Parmi les autres pays qui ont enregistré des températures record, citons l'Allemagne de l'Ouest avec 38,9°, Doksany en République tchèque avec 38,9° et la Pologne occidentale avec 38,2°. La chaleur extrême présente un risque grave pour la santé publique, en particulier pour les enfants et les personnes âgées. La canicule de quatre jours de la dernière semaine de juin a provoqué la mort de sept personnes en Europe.

Les athlètes participant à la course Ironman à Francfort ont connu un moment difficile. Sarah True, leader de la course féminine, s’est effondrée à un kilomètre de la ligne d’arrivée. Sebastian Kienle, deuxième dans la course masculine, a déclaré dans un communiqué à CBC: «Cela ressemblait à une course contre le réchauffement climatique - vous auriez pu faire frire un œuf sur ma tête». 
 

Canicule en Europe

Les prévisions météorologiques en Europe de l'Ouest sont généralement régies par le jet-stream, un courant d’air à grande vitesse serpentant à travers le globe. Lorsque le courant au-dessus de l'Europe développe une vague en forme d'oméga, l'air chaud en provenance d'Afrique et d'Europe du Sud est attiré vers le nord, ce qui fait monter les températures dans la région.

 
L'air chaud en provenance d'Afrique du Nord qui pénètre en Europe peut réchauffer la région. (Image: Jbauer-fotographie / Pixabay)
L'air chaud en provenance d'Afrique du Nord qui pénètre en Europe peut réchauffer la région. (Image: Jbauer-fotographie / Pixabay)
 

Selon les climatologues John Marsham et Alexander Roberts, «si cette fonction de niveau supérieur coïncide avec une pression élevée en surface et une pression relativement basse à l'est et à l'ouest, un bloc oméga se forme. Ce schéma d'écoulement peut être très persistant et entraîner de longues périodes de beau temps en été. La diminution de la couverture nuageuse et le transport de l'air chaud pendant un certain nombre de jours peuvent produire des températures très élevées» (The Conversation).

La dernière fois que l'Europe a souffert d'une chaleur aussi extrême, c'était en 2003, lorsque les températures ont augmenté d'environ 13°C. Cette période a finalement coûté la vie à environ 30 000 personnes et a été l’été le plus chaud sur le continent au cours des quatre derniers siècles.