5 choses sur la phytothérapie chinoise qui vont vous impressionner

Texte français : Alexandre
Le 30/08/2019

Vous êtes intrigués par les principes  philosophiques qui imprègnent la médecine chinoise, mais vous n’ avez pas une idée précise de ce qu’ils englobent? Voici un guide rapide sur ce qui se cache derrière un des aspects majeurs de la médecine chinoise: la phytothérapie.


La phytothérapie chinoise: seulement des herbes?

Par définition, les herbes constituent l'ingrédient principal de la phytothérapie chinoise. Elle reconnaît en effet plus de   3 200 types de plantes. Les racines de ginseng et d'astragale en sont des exemples marquants.

 

La phytothérapie chinoise est particulièrement adaptée au traitement des maladies.
La phytothérapie chinoise est particulièrement adaptée au traitement des maladies. (Image : Pixabay)

 

Mais ce n'est pas tout. La phytothérapie en médecine chinoise utilise pas moins de 300 minéraux, insectes, créatures marines et extraits d’animaux. Le cinabre (minerai de mercure), le ver à soie et l'hippocampe en sont des exemples.

Ces différents ingrédients et plantes sont souvent combinés dans des formules, dont il existe plus de 400 combinaisons largement connues.
Doit-on prendre en considération uniquement les propriétés chimiques des herbes ?... Non !

Comme les médicaments et les vitamines des occidentaux, les herbes chinoises sont des agents chimiques aux propriétés thérapeutiques.

Mais la composition chimique des herbes chinoises n’est pas l’unique facteur pour un traitement efficace. Le niveau d’énergie des ingrédients de chaque formule, propre à  rétablir l’équilibre yin-yang du corps, est le facteur déterminant.


Comment  savent il combiner autant d'herbes et d'ingrédients ?

Dans la plupart des cas, une formule inclut quatre types d'herbes, classées sous la dénomination d’« empereur », « ministre », « assistant » et « ambassadeur ». Il peut y avoir plus d'une plante de chaque type.

 

Après avoir déterminé le niveau de déséquilibre du yin-yang et du qi (énergie vitale), le médecin prescrira un remède personnalisé.
Après avoir déterminé le niveau de déséquilibre du yin-yang et du qi (énergie vitale), le médecin prescrira un remède personnalisé. (Image : Pixabay)
 

Ces herbes ne sont pas qualifiées au hasard. L’ « empereur » cible les principaux symptômes et les causes sous-jacentes d’une maladie, tandis que le « ministre » traite les symptômes qui l’accompagnent et leurs causes sous-jacentes. L' « assistant » harmonise la formule et élimine les toxines et les effets secondaires possibles. Enfin, l’ « ambassadeur » est là pour renforcer les méridiens et les organes affectés. 

Avant d'être administrées à un patient, ces quatre sortes d'herbes sont transformées en une décoction (extrait liquide de plantes médicinales) ou conditionnées sous forme de capsules et de pilules. Après cela, comme un mécanisme bureaucratique fonctionnel, ces herbes remplissent leurs propres rôles et se combinent pour une gestion efficace des maladies.


Y a-t-il une différence avec les suppléments santé achetés en pharmacie?

Pour ceux qui ont recours à l’automédication : prudence.

La phytothérapie chinoise est particulièrement adaptée au traitement des maladies. Si un médecin chinois qualifié effectue une évaluation appropriée et donne la bonne prescription, les éventuels effets secondaires seront minimes.

Cependant, consommer la « mauvaise plante» au « mauvais moment » peut être nocif.

Prenons l'astragale comme exemple. En elle-même, l’astragale est une excellente plante pour renforcer l’immunité et aider à prévenir les infections bactériennes et virales. Cependant, elle peut présenter des risques pour les personnes confrontées à certains problèmes de santé comme l’hypertension ou une forte fièvre.

 

Quels sont les facteurs dont tient compte un docteur en médecine traditionnelle chinoise dans le choix de ses prescriptions?

La première démarche est le diagnostic: le patient décrit les symptômes de la maladie, puis le praticien en médecine chinoise fait son évaluation en utilisant des techniques telles que la prise du pouls et l’examen de la langue, par exemple.

 

Par définition, les herbes constituent l'ingrédient principal de la phytothérapie chinoise. Elle reconnaît en effet plus de 3 200 types de plantes.

 

Le médecin veillera également à déterminer l'état émotionnel du patient, car la médecine chinoise reconnaît le lien entre l'esprit et le corps dans l'apparition des maladies.

Enfin, après avoir déterminé le niveau de déséquilibre du yin-yang et du qi (énergie vitale), le médecin prescrira un remède personnalisé.

L'auteur de cet article n'est pas un professionnel de la santé et les informations contenues dans cette histoire ont été recueillies auprès de sources fiables. Toutes les précautions ont été prises pour en assurer l'exactitude. Les informations fournies sont uniquement à des fins d’informations générales et ne doivent pas remplacer les soins des professionnels de la santé.