Etats-Unis

Harrisburg, Pennsylvanie ⚊ 5 novembre : Des dizaines de personnes se sont rassemblées sur les marches du capitole de l’État de Pennsylvanie à Harrisburg, pour demander l’arrêt du décompte des votes en raison d’une fraude présumée contre le président Donald Trump. Les militants, dont beaucoup arborent des drapeaux et des pancartes pro-Trump, ont fait des allégations selon lesquelles des voix ont été volées au Président, alors que la course en Pennsylvanie continue de se resserrer en faveur de Joe Biden. (Ima Pendant sa campagne, le président Donald Trump a signalé à plusieurs reprises que le vote par correspondance en masse conduirait à une fraude électorale et Joe Biden a ironiquement déclaré que les démocrates disposaient de « l’organisation de fraude électorale la plus étendue et la plus inclusive » de l’histoire américaine.
Les résultats de l'élection présidentielle américaine de 2020 sont très contestés, les responsables de l'administration Trump suspendant la transition vers l’équipe de Joe Biden jusqu'à ce que les contestations juridiques soient résolues. (Image : wikimedia / Cezary p(bottom)MattWade / CC BY-SA 4.0) L’incertitude croissante sur les résultats de l’élection présidentielle américaine de 2020 a retardé la transition du pouvoir au candidat démocrate Joe Biden.
Les États-Unis veulent contrer l’influence chinoise en Amérique du Sud. (Image : Maxpixels / CC0 1.0) Pendant des décennies, les États-Unis ont été la principale source d’influence en Amérique du Sud. Cette hégémonie est remise en cause par le régime chinois, qui est en train d’étendre sa propre sphère d’influence sur le continent.
Au début des années 1970, les États-Unis et la Chine se sont livrés à une série de matchs de ping-pong qui ont eu pour résultat d'inciter les deux nations à s'entendre à l'amiable. (Image : Capture d'écran / YouTube) Au début des années 1970, les États-Unis et la Chine se sont livrés à une série de matchs de ping-pong qui ont contribué à rétablir une bonne entente entre les deux nations.
L’APT41 est un groupe de pirates informatiques chinois. (Image : Capture d’écran / YouTube) Le gouvernement américain a légalement inculpé sept membres d’un groupe de piratage informatique basé en Chine appelé APT41.
Face aux Etats-Unis, seule la Chine apparaît comme un pouvoir concurrent. C’est donc la raison pour laquelle ces deux pays affichent leurs ambitions respectives sur l’ensemble des dossiers internationaux. (Image : Henrikas Mackevicius / Pixabay) Depuis son arrivée au pouvoir Xi Jinping souhaite imposer au reste du monde le système politique chinois comme alternative au capitalisme.
Le Département d’État américain a annoncé que Washington allait suspendre ou éradiquer trois traités avec Hong Kong. (Image : U.S. Department of State) Le Département d’État américain a notifié aux autorités de Hong Kong la suspension ou la résiliation des accords bilatéraux concernant l’extradition et les exonérations fiscales après que la Chine a imposé sa loi de sécurité nationale de grande envergure à l’ancienne colonie britannique.
De nombreux Américains ont une opinion défavorable de la Chine. (Image : Capture d ’écran / YouTube) Depuis un certain temps déjà, les relations entre les États-Unis et la Chine se sont dégradées. Les sujets sensibles liés au commerce ainsi que l’épidémie de Covid-19 ont intensifié cette détérioration. Selon une récente enquête menée par le Pew Research Center, l’opinion publique américaine est devenue fortement anti-Chine.
Les Chinois de New York ont annoncé publiquement leur retrait du PCC, en montrant leurs certificats de retrait. (Image : Epoch Times) Le 15 juillet, le New York Times a signalé que l’administration Trump envisageait d’interdire à tous les membres du Parti communiste chinois (PCC) et à leurs familles de voyager aux États-Unis.
Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale, estime que les États-Unis se sont finalement réveillés face à la menace posée par le Parti communiste chinois. (Image : La Maison Blanche / CC0 1.0) Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale, estime que sous l’Administration Trump, les États-Unis se sont enfin réveillés face à la menace que représente l’influence du Parti communiste chinois (PCC) sur le mode de vie américain.
2011 - Un défilé à Washington D.C. commémore le mouvement Tuidang, (retrait du Parti communiste). Le nombre de personnes ayant renoncé à leur affiliation au Parti communiste et à ses organisations de jeunesse atteignait alors la barre des 100 millions. En 2019, ce nombre s’élevait à  337 millions. (Image : Tudiang Center) Dans un article du 15 juillet, le New York Times a cité des sources anonymes parmi les responsables américains, ayant déclaré que l’administration Trump envisageait d’interdire aux membres du Parti communiste chinois (PCC), dont le nombre s’élève à plus de 90 millions, de voyager aux Etats-Unis.
La Chine utilise la répression des manifestants aux États-Unis pour justifier ses actions à Hong Kong. (Image : Pexels / CC0 1.0) Le sujet sur la manière brutale dont la police de Hong Kong a traité les manifestants a été largement couvert par les médias.
En vertu d’une nouvelle loi à Hong Kong, les militants en faveur de la démocratie et de la liberté d’expression peuvent être classés comme une menace pour la sécurité nationale.(Image : Studio Incendo / flickr / CC BY 2.0) Le Parti communiste chinois (PCC) a approuvé une loi sur la sécurité nationale qui permettra au gouvernement du continent de criminaliser les activités à Hong Kong  identifiées comme étant un défi à l’autorité du Parti dans la ville.
L’administration Trump a ajouté à sa liste noire de nouvelles entreprises chinoises, pour complicité de violations des droits de l’homme ou pour soutien à l’achat d’articles destinés à l’armée chinoise. (Image : pixabay / CC0 1.0) L’administration Trump a annoncé qu’elle avait ajouté à sa liste noire 33 entreprises et institutions chinoises supplémentaires.
Pékin tente de pirater la recherche américaine sur le Covid-19. (Image : Gerd Altmann / Pixabay) L’administration Trump a condamné la tentative de Pékin de voler la recherche américaine sur le Covid-19.
Les médias de Chine continentale avaient interprété le contenu de l’analyse des chercheurs de l’Institut Pasteur. (Image : wikimedia / Luca Borghi / Domaine public) Les médias officiels chinois n’ont pas hésité à modifier le rapport d’analyse de l’Institut Pasteur dans le but de transférer la responsabilité de l’origine de la Pneumonie de Wuhan sur la France. Cependant, les conclusions de ce rapport ont été commentées et diffusées par des médias à l’étranger.
Les États-Unis et le Royaume-Uni se penchent sur l’Institut de virologie de Wuhan en Chine, qui serait à l’origine du virus du PCC. (Image : Capture d’écran /  YouTube) Les États-Unis et le Royaume-Uni pointent du doigt l’Institut de virologie de Wuhan en Chine, qui serait à l’origine du coronavirus qui ravage le monde.
L’ordre mondial serait peut-être sur le point d’être rompu certaines nations, embrassant les États-Unis et les idéaux de démocratie et de liberté, tandis que d’autres soutiennent la forme autoritaire de gouvernement de la Chine. (Image : Capture d’écran / YouTube) Après la Seconde Guerre mondiale, l’Amérique, en coopération avec les nations occidentales, a dirigé la création de l’ordre mondial actuel.
L’accord commercial empêchera potentiellement la Chine de violer la propriété intellectuelle américaine. (wikimedia) Le régime chinois joue un jeu astucieux lorsqu’il s’agit d'obtenir des secrets commerciaux d’entreprises américaines. En fait, l’un des facteurs qui a déclenché la guerre commerciale est le vol de propriété intellectuelle (PI) américaine par des groupes basés en Chine. Avec le nouvel accord commercial signé, Pékin va devoir changer son approche sur l’ensemble de la question.
Un accord formel serait sur le point d’être signé par Donald Trump et Xi Jinping lors de leur rencontre prochaine au forum de la Coopération économique Asie-Pacifique. (Photo : Wikimedia/CCO 1.0) Au cours de ces derniers mois, le marché mondial a été relativement tendu, le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine menaçant d’éclater à tout moment.