Remplir la fonction de musicien dans un orchestre sans savoir jouer du Yu

Texte français : Viviane
Le 02/07/2019

Cette histoire nous est racontée par Han Fei Zi (韩非子, pinyin: hán fēi zǐ, 279 av. J.-C. - 233 av. J.-C.) , philosophe chinois du courant légiste, ayant vécu à la fin de la période des Royaumes combattants dans l’Etat de Han.

 

Le roi Qi Xuan Wang adorait écouter le son du Yu, un instrument de musique à vent, en bambou. (Image : Janeb13 / Pixabay)
Le roi Qi Xuan Wang adorait écouter le son du Yu, un instrument de musique à vent, en bambou. (Image : Janeb13 / Pixabay)
 

Le héros de cette histoire, Monsieur Nanguo, était un intellectuel du Royaume de Qi de la période des Royaumes combattants. Le roi Qi Xuan Wang adorait écouter le son du Yu, un instrument de musique à vent, en bambou. Il décida de créer un orchestre avec 300 musiciens et s’engagea à récompenser largement leurs mérites. Lorsque Monsieur Nanguo apprit cette nouvelle, il s’inscrivit au concours d’entrée, et bien qu’il ne sache pas jouer du Yu, il réussît à se faire embaucher! Pendant plusieurs années, lorsque les musiciens jouaient ensemble, Monsieur Nanguo feignait de jouer, trompant son monde, sans que la supercherie ne fut dévoilée.

Lorsque Qi Xuan Wang fut décédé, son fils Qi Min Wang monta sur le trône. Comme son père, le nouveau roi aimait bien le son du Yu mais il préfèrait la musique en solo. Il demanda donc à chaque musicien de jouer devant lui, l’un après l’autre. Craignant d’être découvert, Monsieur Nanguo s’enfuit précipitamment, avant que son tour n’arrive.

Le proverbe chinois « remplir la fonction de musicien dans un orchestre sans savoir jouer du Yu » (滥竽充数, pinyin:làn yú chōng shù) est tiré de cette histoire et décrit quelqu’un qui remplit une fonction sans avoir les qualifications requises. En revanche, si certains experts brillants vous disent qu’ils « remplissent la fonction de musicien dans un orchestre sans savoir jouer du Yu », c’est plutôt pour faire preuve d’humilité, dans le respect des traditions chinoises.