Célébrer ensemble partout dans le monde

Texte français : Viviane
Le 31/10/2019

Nuwa créa l’Homme et répara le ciel

Selon la mythologie chinoise, après l'ouverture du ciel et de la terre par Pangu (盤古), les dieux descendirent du ciel l'un après l'autre pour créer différentes races et ethnies sur la terre, selon leur propre image.

Selon la mythologie chinoise, après l’ouverture du ciel et de la terre par Pangu (盤古), les dieux descendirent du ciel l’un après l’autre pour créer différentes races et ethnies sur la terre, selon leur propre image.

Selon la mythologie chinoise, après l’ouverture du ciel et de la terre par Pangu (盤古), les dieux descendirent du ciel l’un après l’autre pour créer différentes races et ethnies sur la terre, selon leur propre image. Pour les Chinois, leur créatrice fut la déesse Nuwa (女娲).  

Dans «l’Encyclopédie à relecture impériale (de l’ère) Taiping» (太平御览) de la dynastie Song, on peut voir qu’avant de créer l’Homme, Nuwa créa en premier la poule, puis le chien le jour suivant, la chèvre et le mouton le troisième jour, le cochon le quatrième jour, le buffle le cinquième jour, le cheval le sixième jour, et enfin, elle créa l’Homme selon sa propre image, avec de la terre jaune, le septième jour.

Pour créer l’Homme, au départ, elle utilisa de la terre jaune pour modeler de petites figurines

Mais c’était trop lent et fatiguant. Alors, Nuwa trempa une longue corde dans la boue et la secoua vigoureusement. Une fois tombées au sol, les éclaboussures devinrent des hommes et des femmes. 

À leur naissance, ces hommes et ces femmes ressemblaient plutôt aux figurines en terre, sans âme ni dynamisme. Insatisfaite de son œuvre, Nuwa souffla sur ces statues et injecta des âmes dans leurs corps grâce à ses pouvoirs divins. Aussitôt, ces petits bonhommes prirent vie et commencèrent à sauter, à courir et à pousser des cris de joie. Nuwa les considéra comme ses propres enfants.
 

Selon la mythologie chinoise, la déesse Nuwa créa les humains, les sauva de l’effondrement du ciel (Epoch Times)
Selon la mythologie chinoise, la déesse Nuwa créa les humains, les sauva de l’effondrement du ciel (ET)
 

Mais à ce stade là, Nuwa avait encore un souci : ses enfants étaient très fragiles et manquaient de sagesse et de tolérance face aux changements extérieurs, ils ne savaient pas comment maîtriser leurs émotions ou comprendre ce qui se passait dans leur environnement, et ils moururent rapidement à cause de leur fragilité. Nuwa dut sans cesse en créer d’autres jusqu’à ce qu’ils soient complets. Ce fut un travail compliqué et interminable.

Nuwa décida de prier les Cieux supérieurs pour qu’ils l’aident à unir les hommes et les femmes qu’elle avait créés. Ce fut l’origine de l’institution du mariage sur terre. Désormais, Nuwa n’avait plus besoin de créer les hommes et les femmes, ceux-ci se mariaient et se reproduisaient tout seuls.

Mais Nuwa n’était pas encore totalement satisfaite

L’Homme avait besoin de normes morales, d’activités culturelles et de savoir comment bien se discipliner. Nuwa utilisa ses pouvoirs divins pour créer le premier instrument de musique au monde : le saenghwang, un instrument à vent à anche libre en bambou. L’Homme connut ainsi la musique et put jouer, chanter, danser, et se développer et peu à peu il apprit à maîtriser ses émotions. Ainsi commença l’histoire de la culture de l’Homme, basée sur la musique…

Plus tard, l’Homme perdit sa naïveté et sa simplicité; il se civilisa et commença à réfléchir, développant l’attachement au gain, au renom, au pouvoir ou à la compétition, ce qui eut pour résultat la discorde et parfois même la guerre… 

Selon la mythologie chinoise, la guerre la plus primitive fut celle entre Gong Gong (le chef de la tribu «Eau») et Zhu Rong (le chef de la tribu «Feu»). Gong Gong perdit la guerre; honteux, il donna un coup de tête contre la Montagne Buzhoushan qui soutenait le ciel ! Chose étrange, Gong Gong resta en vie, mais une partie de la montagne s’effondra, la moitié du ciel s’écroula et tomba sur la terre. Les forêts prirent feu, le déluge frappa, laissant de grands trous dans le ciel. Une catastrophe immense sans précédent se produisit ainsi dans le monde humain.

Grâce aux efforts colossaux de Nuwa, un terrible désastre survenu dans les temps anciens fut ainsi  conjuré.
Grâce aux efforts colossaux de Nuwa, un terrible désastre survenu dans les temps anciens fut ainsi conjuré. (Vision Times)
 

Voyant que ses enfants s’entretuaient et qu’ils étaient piégés dans les inondations et les incendies, Nuwa fut triste et voulut les sauver de la catastrophe. Ainsi, Nuwa choisit des pierres de cinq couleurs pour combler les trous du ciel, ensuite, elle coupa les quatre pattes d’une tortue afin de remplacer les quatre piliers du monde soutenant le ciel, qui s’étaient effondrés durant la guerre. Pour finir, elle utilisa les cendres de roseaux pour absorber l’eau des inondations, canalisa les fleuves et réhaussa les rives.

Grâce aux efforts colossaux de Nuwa, un terrible désastre survenu dans les temps anciens fut ainsi conjuré

L’Homme fut sauvé. Partout, on célébrait ensemble (chinois simplifié普天同庆;Pinyin:pǔ tiān tóng qìng; chinois traditionnel : 普天同慶; Zhuyin : ㄆㄨˇ ㄊㄧㄢ ㄊㄨㄙˊ ㄑㄧㄥˋ) le retour de la paix. Dès lors, les êtres humains entrèrent dans l’âge d’or, vivant et travaillant en harmonie. Le jour où ils voulurent remercier Nuwa, leur créatrice, pour la grâce de son salut, celle-ci était déjà partie loin dans les nuages sur un chariot de tonnerre tiré par un dragon doré, pour s’en retourner au ciel.

Aujourd’hui, l’expression : célébrer ensemble partout dans le monde, a toujours sa signification d’origine, à savoir: le monde entier célèbre un événement important.