Une vie de loyauté et de droiture (3)

Par Vision Times
Le 21/10/2020

Personnalité légendaire de l’histoire chinoise : Zhuge Liang

 

Zhuge Liang utilisa la stratégie du piège de la ville vide pour fair reculer Sima Yi et ses troupes. (Image : Portrait par Winnie Wang / Secret China)
« Un plan miraculeux : utiliser des bateaux remplis d’épouvantails pour récolter les flèches de l’ennemi ». (Image : Portrait Winnie Wang / Secret China)
 

Zhuge Liang (181 - 234) est un personnage légendaire dans l’histoire de la Chine. Il a été politicien, stratège militaire, astronome, géographe, ingénieur, inventeur et écrivain, l’équivalent de Nostradamus, pour les Chinois. Sa riche vie était pleine de légendes, qui ont donné lieu à de nombreuses histoires de sagesse et de loyauté. Son nom, connu jusqu’à nos jours de tous les Chinois, est devenu synonyme de sagesse et d’ingéniosité en Chine.

Un plan miraculeux : utiliser des bateaux remplis d’épouvantails pour récolter les flèches de l’ennemi

Pendant la période des Trois Royaumes, Sun Quan et Liu Bei unirent leurs forces contre l’envahisseur Cao Cao. Zhou Yu, le subordonné de Sun Quan et Zhuge Liang, le subordonné de Liu Bei, durent travailler ensemble pour combattre l’invasion. Cependant, Zhou Yu était très jaloux du talent de Zhuge Liang et voulait trouver une occasion pour se débarrasser de lui.

Zhou Yu dit à Zhuge Liang qu’il n’y avait pas assez de flèches dans l’armée et lui demanda de fabriquer 100 000 flèches en dix jours. C’était tout simplement impossible à faire.

À sa grande surprise, Zhuge Liang accepta et déclara que dix jours étaient trop, et il garantit que ce serait prêt en trois jours. S’il ne pouvait pas tenir ses promesses, il acceptait de se soumettre à une punition, conformément à la loi militaire. Quelle solution Zhuge Liang allait-il utiliser ?

Après que Zhuge Liang eut accepté la demande, il alla trouver Lu Su, colonel de l’armée de Sun Quan, et le pria de lui prêter vingt bateaux, chacun transportant trente soldats et une armée de plus de mille épouvantails attachés sur les côtés des bateaux, et recouverts de tissu vert. Zhuge Liang passa deux jours à préparer son expédition. Le troisième jour, tard dans la nuit, le fleuve se couvrit soudainement d’un épais brouillard, les gens ne voyaient même pas le bout de leur nez. Zhuge Liang se décida.

Avec Lu Su, ils conduisirent la flotte de bateaux jusqu’au milieu du fleuve. Alors que les bateaux s’approchaient du camp de Cao Cao, Zhuge Liang ordonna à ses soldats de battre les tambours et de crier haut et fort. Lorsque Cao Cao entendit le tonnerre des tambours et les voix tumultueuses de la foule, il se rendit sur la rive et regarda autour de lui.

Cao Cao vit que le fleuve était couvert de brouillard. Il ne comprenait pas ce qui se passait et n’osait pas envoyer ses troupes. Il ordonna à ses dix mille archers de tirer des flèches vers le fleuve, espérant que ces flèches stopperaient l’ennemi.

Zhuge Liang fit faire demi-tour à ses vingt bateaux et ordonna à ses soldats de continuer à battre les tambours et à crier. Alors que le soleil se levait et que le brouillard n’était pas encore dissipé, Zhuge Liang ordonna à ses troupes de cesser le vacarme. Un spectacle magique les attendait. Ils virent que les épouvantails en paille étaient criblés de flèches, plus de 100 000 au total !

 

Portrait de Zhuge Liang. (Image : Peint par Zhang Feng, en 1654, Dynastie Qing, Musée national du Palais, Taipei)
Portrait de Zhuge Liang. (Image : Peint par Zhang Feng, en 1654, Dynastie Qing,
Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)
 

Lu Su, rempli d’admiration pour Zhuge Liang lui demanda : « Comment avez-vous su qu’il y aurait du brouillard aujourd’hui ? » Zhuge Liang répondit : « Comment un général pourrait-il ne pas connaître l’astronomie, la géographie, le yin et le yang ? Je savais déjà il y a trois jours, qu’il y aurait du brouillard aujourd’hui ». Grâce à son talent et à son ingéniosité, Zhuge Liang avait facilement pu obtenir les 100 000 flèches.

La stratégie de Zhuge Liang pour obtenir un aussi grand nombre de flèches confondait Zhou Yu, qui ne pouvait s’empêcher de s’exclamer : « Zhuge Liang est vraiment ingénieux ! Il est bien meilleur que moi ! »
 

À suivre ...

Traduit par Tchen Sixuan

Source : https://www.secretchina.com/news/b5/2020/10/08/948381.html