Une vie de loyauté et de droiture (2)

Par Vision Times
Le 25/09/2020

Personnalité légendaire de l’histoire chinoise : Zhuge Liang

 

Bataille de Bo wang. (Image : Li Zhi / Vision Times)
Bataille de Bo wang. (Image : Li Zhi / Vision Times)
 

Zhuge Liang (181 - 234) est un personnage presque légendaire dans l’histoire de la Chine. Il a été politicien, stratège militaire, astronome, géographe, ingénieur, inventeur et écrivain, l’équivalent de Nostradamus, pour les Chinois. Sa riche vie était pleine de légendes, qui ont donné lieu à de nombreuses histoires de sagesse et de loyauté. Son nom, connu jusqu’à nos jours de tous les Chinois, est devenu synonyme de sagesse et d’ingéniosité en Chine.

Galettes de Bowang : recette ingénieuse inventée par Zhuge Liang pour l’armée

Selon Les Chroniques des Trois Royaumes (三國志 ; sānguó zhì) , Liu Bei a battu en 202, dans la ville de Bowang (aujourd’hui ville de Nanyang, province du Henan), une troupe du général Cao Cao qui s’était emparé du pouvoir en prenant le contrôle de l’empereur des Han. Mais les Chinois préfèrent attribuer cette gloire à Zhuge Liang et associer l’histoire à une spécialité chinoise: Galette ou Guokui de Bowang.

Dès que Zhuge Liang eut rejoint les troupes de Liu Bei, il réussit à attaquer la ville de Bowang par le feu, laissant ainsi une histoire presque légendaire selon laquelle « Zhuge Liang attaqua Bowang par le feu et commanda son armée sans effort. Le général Cao Cao était mort de peur et c’est ainsi que Zhuge Liang accomplit son premier exploit après son départ de la ferme ».

La bataille de Bowang fit d’innombrables morts et blessés dans le camp de Cao Cao. Ses généraux - Xiahou Chun, Yu Jin et Li Dian – s’enfuirent, poussés par la peur. L’armée Shu s’empara de la ville de Bowang, et désigna Guan Yu – le premier des cinq généraux - pour diriger la garnison sur place.

Cependant, la ville avait souffert d’une longue sécheresse et l’approvisionnement en eau avait été coupé, de sorte qu’il ne restait même plus beaucoup d’eau pour la cuisine. Voyant que les généraux et soldats avaient faim et soif et qu’ils étaient démoralisés, Guan Yu s’empressa d’écrire une lettre à Zhuge Liang, lui demandant d’ordonner le retrait des troupes. Losque Zhuge Liang reçut cette lettre urgente, il se dit : « Bowang est un site militaire important, comment pouvons-nous retirer nos troupes si facilement ? » Il rédigea alors immédiatement une lettre de réponse et la fit envoyer à Guan Yu.

Lorsque Guan Yu ouvrit la lettre, il réalisa qu’il s’agissait d’une recette de galettes. Zhuge Liang lui expliquait dans cette lettre comment mélanger de la farine sèche avec un peu d’eau pour confectionner et cuire des galettes et les offrir comme récompense aux généraux et aux soldats, pour stabiliser le moral des troupes.

Cette recette permettait en plus d’économiser l’eau. Guan Yu admira Zhuge Liang du fond du coeur : il venait de découvrir de manière inattendue que Zhuge Liang savait non seulement comment diriger une armée mais qu’il savait aussi faire des galettes, quel talent !

Guan Yu suivit la recette de Zhuge Liang. Ces galettes étaient aussi grandes qu’un bouclier et aussi épaisses qu’une carafe, croustillantes et savoureuses, et faciles à préparer. Grâce à ces galettes, les soldats purent surmonter les difficultés et défendre la ville de Bowang. Depuis lors, les « Galettes de Bowang » (博望鍋饋 ; Bó wàng guō kuì) sont devenues une spécialité très célèbre et se sont transmises pendant des milliers d’années.


Á suivre...


Traduit par Tchen Sixuan

Source : https://www.aboluowang.com/2020/0506/1447217.html