Les artistes jouent un des rôles les plus importants dans notre société

Texte français : Josianne
Le 25/05/2019

L'art joue un rôle important dans la formation de la culture d'une société. Alors que certains disent que le but d'un artiste est d'exprimer la beauté du monde qui les entoure, d'autres prétendent que la valeur réelle d'une œuvre d'art vient de sa capacité à exprimer la vérité d'une manière qui influence les gens pour le mieux.

 

Exprimer la vérité

«Je crois que le rôle de l'artiste, avant tout, est d'être le plus fidèle possible à lui-même, au sein de la société, de la communauté et du monde en général. Cela peut sembler un cliché, mais c'est en soi beaucoup plus difficile qu'il n'y paraît. Être artiste, c'est porter toutes sortes de masques, comme dans n'importe quel autre métier, mais la différence, c'est que nous avons la responsabilité persistante de déterrer la vérité des choses. Parfois nous semblerons vulnérables, parfois nous ferons des erreurs. Mais l'essentiel, c'est de ne pas baisser les bras», a déclaré l'artiste Lesley Birch à Artwork Archive.

Beaucoup d'artistes s'engagent dans des causes auxquelles ils croient et y consacrent toute leur vie. Par exemple, certains d'entre eux peuvent être tellement préoccupés par la destruction de l'environnement qu'ils vont créer une sculpture exprimant la douleur ressentie par la Terre Mère, soulignant comment les gens polluent et détruisent un paradis. Exprimer une telle opinion d'une manière purement logique peut ne pas fonctionner avec les gens. Mais si un artiste peut exprimer sa position en faveur de l'environnement d'une manière émotionnelle, cela peut avoir un impact durable sur l'esprit du spectateur. Et c'est essentiellement le pouvoir d'un artiste - de rendre la vérité émotionnelle.

Selon le professeur de psychologie Jordan B. Peterson : «l'art vous ouvre les yeux sur le domaine de la transcendance... Une véritable œuvre d'art est une fenêtre sur la transcendance... c'est ce qu'elle est... et vous en avez besoin dans votre vie parce que vous avez une fin et vous êtes limité; limité par votre ignorance et votre manque de connaissance. Et à moins d'établir un lien avec la transcendance, vous n'aurez pas la force de l'emporter.»

«Nous devons comprendre le rôle de l'art et de la littérature... et cesser d'y penser comme à une option. Ce n'est pas une option. Jésus a dit : «L'homme ne vit pas seulement de pain»... c'est exactement cela. Nous vivons par la beauté. Nous vivons de la littérature. Nous vivons par l'art, littéralement, et non métaphoriquement. Nous ne pouvons pas vivre sans lui.»

 

Art moderne et évasion

Dans l’Europe du moyen-âge la Renaissance a marqué le début d'une nouvelle ère dans l'art avec son accent sur le réalisme. La nécessité de projeter la vérité sur la toile a motivé de grands artistes comme Léonard de Vinci et Michel-Ange à percer les mystères de l'anatomie et de la lumière. Mais à l'ère moderne, l'art s'est en quelque sorte transformé en une chose qui n'a plus rien à voir avec le réalisme. L'évasion et l'absence de but sont, semble-t-il, ce qui anime une grande partie du monde de l'art moderne.

 

'Ladoration des bergers' de Guido Reni (Image: Janeb13 / Pixabay)
'Ladoration des bergers' de Guido Reni (Image: Janeb13 / Pixabay) 

 

L'idée du modernisme est une idée destructrice. Le leader moderniste Filippo Tommaso Marinetti l'a dit très clairement dans le 1er Manifeste Futuriste: «Nous détruirons tous les musées, bibliothèques et académies de toutes sortes ; nous lutterons contre le moralisme, le féminisme, et tout opportunisme et utilitarisme vils.» Bien que les modernistes ne se soient jamais déchaînés contre la société existante, ils ont lancé une attaque idéologique contre toutes les traditions. La tradition artistique existante, axée sur le réalisme, a été remplacée par des styles comme le cubisme et de nombreux autres "ismes" qui ont dégradé le patrimoine artistique exquis laissé par les géants classiques.

«Les artistes jouent un des rôles les plus importants dans notre société. Ils peuvent transformer notre monde en un monde meilleur, où la liberté de pensée et la véritable communication peuvent à nouveau être diffusées par l'art et le langage universel du réalisme. Avec diligence et effort, une image vaut une fois de plus mille mots, au lieu d'avoir besoin de mille mots pour l'expliquer», a déclaré à The Epoch Times, Kara Lysandra Ross, directrice de l'exploitation du Art Renewal Center.

Au cours des dernières années, les artistes plus récents semblent avoir réalisé l'erreur commise par leurs prédécesseurs qui se sont trop concentrés sur la représentation de l'irréalisme. Il y a donc un fort regain pour le réalisme dans le monde de l'art.