Conte chinois

La renommée et la fortune sont prédestinées dans la vie. (Image : lin2015 / Pixabay) Dans son recueil « San Gang Shi Lue » (三岡識略), l’écrivain Dong Han de la dynastie Qing (清 ; 1368–1644) a parlé d’un grand nombre de personnes dotées de pouvoirs paranormaux et d’histoires insolites ayant eu lieu pendant les dynasties Ming (明朝 ; 1368-1644) et Qing.
Mencius, de son nom personnel Meng Ke (environ 380 -289 av. J.-C.) est un grand éducateur de la période des Royaumes combattants (475 – 221 av. J. C. ). (Image : Wikimedia / By Chinese Artists / Domaine public) Mencius, de son nom Meng Ke (environ 380 -289 av. J.-C.) , est un grand éducateur de la période des Royaumes combattants (475 – 221 av. J. C. ). Il a hérité de la doctrine de Confucius, et était connu comme le « Deuxième Sage »  dans l’histoire.
Les parents éduquent également leurs enfants à travers des petites histoires pour que les enfants aient une bonne moralité. (Image : Jill Wellington / Pixabay) Kong Rong était un grand écrivain de la fin de la dynastie des Han occidentaux (206 av. J.-C. - 9 apr. J.-C.). Il y a deux histoires de lui concernant les « poires » qui circulent jusqu’à aujourd’hui.
(Photo : Shenyunperformingarts.org) L’un des contes populaires chinois les plus connus, l’histoire de Liang et Zhu, remonte à au moins mille ans. Ce conte de la dynastie Jin de l’Est (317-420 de notre ère), met en scène un jeune et humble érudit - le modeste et romantique Liang Shanbo - et une jeune fille issue d’une famille aisée - la séduisante et déterminée Zhu Yingtai – deux âmes sœurs liées par une grande affinité. 
 Un petit démon a été envoyé pour harceler un fermier, car, bien que travaillant dur tous les jours avec peu de revenus, ce fermier était heureux et satisfait. (Image : DEZALB / Pixabay ) Un vieux démon, voyant que les êtres humains étaient bénis dans le monde humain, dit alors aux petits démons : « Nous devons perturber la vie humaine, sinon il n’y aura pas de place pour nous dans le monde humain. »