Yuan Gongyi livre sa réflexion sur la nature du PCC (1)

Par Li Huaiju
Le 03/09/2020
Yuan Gongyi, un industriel de Hong Kong âgé de 72 ans, a pris ouvertement position pour s’opposer à la loi dite de sécurité nationale promulguée contre Hong Kong par le Parti communiste chinois. (Image : Guan Xin / The Epoch Times)
Yuan Gongyi, un industriel de Hong Kong âgé de 72 ans, a pris ouvertement position pour s’opposer à la loi dite de sécurité nationale promulguée contre Hong Kong par le Parti communiste chinois. (Image : Guan Xin / The Epoch Times)
 

Récemment, l’industriel de Hong Kong, Yuan Gongyi, ou Daddy Yuan, comme la plupart des gens l’appellent, s’est envolé de Washington pour San Francisco où il a été invité à faire une présentation le 16 août. Il a déclaré que 50 familles du Parti communiste chinois (PCC) disposent de 10 000 milliards de dollars américains d’actifs et que le PCC a également volé le nom officiel du pays, « République populaire de Chine », à son avantage. Le PCC n’est pas la « Chine » et ne représente pas le « peuple » ni une « république ». Il a également déclaré qu’il n’est pas anticommuniste, mais qu’il veut seulement éliminer le PCC.

Ingratitude envers Hong Kong

À l’instant où M. Yuan a commencé à prononcer son discours à San Francisco, il a été saisi par l’émotion. Il a raconté que dans les années 1980, lui et beaucoup d’autres personnes ont été trompés par le PCC, pensant que la réforme et l’ouverture de la Chine au monde étaient pour le bien du peuple. Au lieu de cela, le PCC a réduit le peuple à une main-d’œuvre bon marché. Cette fois-ci, le PCC a imposé une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, ce qui a permis aux gens du monde entier de voir le vrai visage du PCC. Il a ajouté que dans la culture traditionnelle, les Chinois ont toujours été solvables et savent comment témoigner de leur gratitude. Chaque fois que les habitants de la Chine continentale ont eu besoin d’assistance, les habitants de Hong Kong ont toujours été les premiers à les aider.

Lors des inondations dans l’Est de la Chine en 1991, Hong Kong a recueilli en l’espace de dix jours, 60,4 millions de dollars pour venir en aide aux victimes des inondations. Lors des inondations dévastatrices dans le sud de la Chine en 1998, Hong Kong a donné 87,73 millions de dollars au continent. Lors du tremblement de terre du Grand Wenchuan en 2008, le gouvernement de Hong Kong et les gens de tous horizons ont contribué à hauteur de plus de 23 milliards de dollars HK (2,97 milliards de dollars US), ce qui représente la moitié des dons mondiaux en termes d’argent. On peut dire qu’à chaque fois que la Chine a été en crise, on pouvait voir les habitants de Hong Kong en tous lieux, que ce soit lors des opérations de sauvetage ou de reconstruction d’une zone sinistrée.

 

Chaque fois que les gens du continent ont eu besoin d’assistance, les habitants de Hong Kong ont toujours été les premiers à les aider. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Chaque fois que les gens du continent ont eu besoin d’assistance, les habitants de Hong Kong ont toujours été les premiers à les aider. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Pendant la réforme et l’ouverture de la Chine aux investissements étrangers, un grand nombre d’hommes d’affaires de Hong Kong ont non seulement investi en Chine, mais ils sont même allés personnellement sur le continent pour enseigner aux gens comment gérer une entreprise ou créer des usines. Certains commentateurs ont dit un jour que sans Hong Kong, il n’y aurait pas le miracle du développement économique de la Chine. Depuis la réforme et l’ouverture de la Chine en 1978, la première entreprise à financement étranger, la première coentreprise, le premier hôtel cinq étoiles, la première autoroute, etc. ont été réalisés avec l’aide du capital de Hong Kong. Hong Kong n’envoie pas seulement des fonds et des talents en Chine, mais elle apporte également une culture de gestion et un modèle de développement fructueux à la Chine. « L’investissement direct des habitants de Hong Kong en Chine a dépassé 1 000 milliards de dollars, soit plus de la moitié du total des investissements étrangers directs ». En outre, en tant que centre financier international, « Hong Kong est également le plus grand centre d’affaires offshore de Renminbi (RMB) au monde et plus des trois quarts des affaires mondiales d’établissement en RMB sont réalisées à Hong Kong ».

M. Yuan a déclaré que le fait de chercher à se venger ne fait pas du tout partie de la tradition chinoise et que le PCC a volé le nom officiel du pays : « République populaire de Chine ». Le PCC poursuit sa doctrine marxiste-léniniste et la politique culturelle de la Russie soviétique, ce qui n’est pas conforme à l’exigence d’être chinois. Le PCC ne se soucie pas des personnes qui ont été exploitées. Les dignitaires et les hauts fonctionnaires du PCC ont utilisé des fonds détournés pour investir à l’étranger. « D’où vient l’argent ? Le peuple chinois fournit une main d’œuvre bon marché et exporte ses produits aux États-Unis en échange de dollars américains et les fonctionnaires corrompus du PCC les mettent dans leur propre poche ».

À ce moment, M. Yuan était en larmes. Il a déclaré que le PCC ne tient pas compte de la vie humaine et traite les gens comme des animaux. Les puissants fonctionnaires du PCC placent leur argent à l’étranger. Goldman Sachs, Wall Street et d’autres ont aidé les puissants fonctionnaires à placer leur argent à l’étranger et les aident également à investir et à en tirer des commissions élevées. Les groupes dirigeants du PCC de la deuxième et troisième génération sont venus aux États-Unis pour étudier et recevoir la meilleure éducation, puis ils ont rejoint Wall Street après avoir obtenu leur diplôme.

 

Lors de la réforme et de l’ouverture de la Chine aux investissements étrangers, un grand nombre d’hommes d’affaires de Hong Kong ont non seulement investi en Chine, mais ils sont même allés personnellement sur le continent pour enseigner aux gens comment gérer une entreprise ou créer des usines. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Lors de la réforme et de l’ouverture de la Chine aux investissements étrangers, un grand nombre d’hommes d’affaires de Hong Kong ont non seulement investi en Chine, mais ils sont même allés personnellement sur le continent pour enseigner aux gens comment gérer une entreprise ou créer des usines. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Quels sont les atouts du Parti communiste chinois ? Le montant des dépôts de 100 dignitaires dans les banques suisses a atteint 10 000 milliards de dollars. Le montant est stupéfiant. M. Yuan a souligné que les dignitaires ont déjà liquidé les devises de la Chine. « Sur ces 10 billions de dollars, la famille de Jiang Zemin en possède 1 billion. Une fois l’argent siphonné hors du pays, il est investi dans divers endroits et dans de belles villes du monde entier, dont Hong Kong. Leur monopole des investissements, des propriétés et des fonds à Hong Kong a obligé Li Ka-shing à transférer son entreprise au Royaume-Uni ».

M. Yuan a souligné que 50 familles du PCC possèdent 10 000 milliards de dollars US. Elles monopolisent différentes industries dans différentes régions et contrôlent 90 millions de membres du Parti pour les aider à collecter l’argent. Sur les 90 millions de membres du Parti en Chine, le dernier échelon est celui des Chinois exploités : « La République signifie que les gens peuvent être maîtres. En Chine, les gens ont-ils jamais voté ? Quand avez-vous vu le budget national ? ».

La pandémie crée une opportunité

M. Yuan a également souligné que tout le monde en Chine a été persécuté par le PCC. « Depuis la génération de mon grand-père jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas d’exception. Maintenant, le virus de la pneumonie de Wuhan se répand dans le monde entier et cette situation est créée par le PCC, c’est donc une opportunité d’éliminer le PCC ».

 

M. Yuan a souligné que les cinquante familles du PCC possèdent 10 000 milliards de dollars. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
M. Yuan a souligné que les cinquante familles du PCC possèdent 10 000 milliards de dollars. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
 

M. Yuan a déclaré qu’il vit aux États-Unis depuis 20 ans et connaît très bien ce pays. À l’heure actuelle, le virus du PCC a coûté la vie à plus de 170 000 Américains. Les États-Unis vont faire payer leurs dettes au PCC par le sang. Ce n’est pas une question d’argent. Le gouvernement américain a alloué plusieurs billions de dollars américains pour lutter contre l’épidémie qui a provoqué une forte augmentation du nombre de chômeurs aux États-Unis. Le PCC ne peut pas compenser ces pertes. De la base au sommet, du peuple aux membres du Congrès jusqu’au président, les États-Unis ne laisseront pas le PCC s’en tirer à bon compte. Il a également déclaré que la marine américaine organise des exercices parallèles dans la mer de Chine méridionale, ce qui oblige le PCC à se désintégrer progressivement.

Il a utilisé le terme de « tempête parfaite » pour décrire la situation actuelle. Les inondations ont causé la perte de la récolte dans le sud de la Chine. Les autorités n’ont pas d’autre choix que d’acheter du soja et d’autres produits agricoles aux États-Unis et pourraient en acheter davantage à l’avenir. Actuellement, la Chine est confrontée à des problèmes « internes et externes ».

M. Yuan a également déclaré que lors de la chute de Hong Kong, la responsabilité fondamentale d’un homme est de défendre sa patrie. Par rapport à Hong Kong avant 1997, le PCC a fait de Hong Kong un gâchis, « l’État de droit, la liberté, la démocratie et la prospérité ont tous disparu ». Il a également révélé que le PCC voulait négocier avec les États-Unis en ce qui concerne Huawei, Alibaba, TikTok, etc., mais que le président Trump avait rejeté ces négociations. En outre, il y a actuellement environ 300 000 à 500 000 membres du Parti communiste chinois aux États-Unis et le président Trump a l’intention de geler leurs biens puis de les expulser, eux et leurs familles.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Yuan Gongyi: The Chinese Communist Party is Ungrateful to Hong Kong (Part 1)

Traduit du chinois par Chua BC