Des milliards de personnes seront confrontées à des pénuries d'eau d'ici 2050 : Rapport de l'ONU

Par Vision Times
Le 26/07/2019

Un rapport des Nations Unies indique que 5 milliards de personnes dans le monde pourraient souffrir de pénuries d'eau d'ici 2050. Cette conjoncture est due à de multiples facteurs, comme l'augmentation de la demande en eau, la pollution, et les changements climatiques.

 
Les pénuries d'eau toucheront 5 milliards de personnes d'ici 2050. (Image : Andreas160578/ Pixabay)
Les pénuries d'eau toucheront 5 milliards de personnes d'ici 2050. (Image : Andreas160578/ Pixabay)
 

Une crise imminente

Selon les estimations, les hommes utilisent près de 4 600 km3 d'eau par an, dont 70 % sont consacrés à l'agriculture. Alors que 20 % sont utilisés pour l’industrie, seulement 10 % sont en fait directement consommés par l'homme. Ainsi, le contrôle de l'utilisation de l'eau dans l'agriculture seule peut résoudre la crise de l'eau dans la plupart des pays. Certaines méthodes peuvent permettre aux agriculteurs de réduire leur consommation d'eau de 50 % ou plus. Le rapport conseille au secteur agricole de se concentrer sur des solutions traditionnelles fondées sur la nature plutôt que sur des méthodes modernes, pour gérer l'eau.

« Pendant trop longtemps, le monde s'est d'abord tourné vers les infrastructures construites par l'homme, ou « grises », pour améliorer la gestion de l'eau. Ce faisant, il a souvent écarté les connaissances traditionnelles et autochtones qui adoptent des approches plus écologiques ... Face à l'accélération de la consommation, à la dégradation croissante de l'environnement et aux impacts multiples du changement climatique, nous avons clairement besoin de nouvelles façons de gérer les demandes concurrentes sur nos ressources en eau douce » , indique l'étude dans sa préface.

 
Les animaux n'auront pas accès à de l'eau salubre une fois les rivières polluées. (Image : Pixabay)
Les animaux n'auront pas accès à de l'eau salubre une fois les rivières polluées. (Image : Pixabay)
 

Au cours du siècle dernier, la demande en eau a augmenté de 600 %. Aujourd'hui, la croissance de la demande est de 1 % par an. D'ici 2050, la population mondiale passera de 7,7 milliards à 9,4 milliards d'habitants. Environ 4,8 à 5,7 milliards seront contraints de vivre dans des régions qui connaîtront une pénurie d'eau au moins une fois par mois. Dans le même temps, près de 1,6 milliard de personnes seront exposées au risque d'inondation.

La pollution est un autre problème majeur. Tous les grands fleuves d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine ont été touchés par la pollution. Comme ces régions n'ont pas encore mis au point une méthode globale de traitement des eaux usées provenant des secteurs agricoles et industriels, la pollution des cours d'eau ne cesse d'augmenter. Étant donné que près de 80 % des eaux usées municipales et industrielles sont rejetées sans traitement approprié, plusieurs rivières seront bientôt extrêmement contaminées. Cela affectera à son tour la biodiversité de la région autour des rivières, car les animaux n'auront pas accès à de l'eau salubre.

« Les enjeux sont élevés... Les tendances actuelles suggèrent qu'environ deux tiers des forêts et des zones humides ont disparu ou se sont dégradées depuis le début du XXe siècle. Les sols s'érodent et leur qualité se détériore », a déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l'UNESCO, dans un communiqué.
 

La menace pour le monde arabe

La région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient est l'une des régions les plus menacées en matière de pénurie d'eau. La part des habitants ayant accès à l'eau douce disponible dans la région ne représente que 10 % de la moyenne mondiale. Ce chiffre devrait diminuer de moitié d'ici 2050. La désertification et les changements climatiques ne font qu'aggraver les problèmes. José Graziano da Silva, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, estime que la pénurie d'eau est un « problème urgent » dans cette région.

 
La pollution du Nil est la conséquence d’actions irréfléchies. (Image : Ed2456 / Pixabay)
La pollution du Nil est la conséquence d’actions irréfléchies. (Image : Ed2456 / Pixabay)

« Il est incroyable que cette région n'ait pas une bonne gouvernance en matière de gestion de l'eau et de gestion des terres...En Égypte, il y a 32 ministres; très probablement, sur ces 32 ministres, 30 ministres s'occupent de l'eau - l'eau est un problème pour eux. Et ils n'ont pas les moyens de se coordonner très efficacement », a-t-il indiqué à Reuters.

Environ 97 % de l'eau utilisée en Égypte provient du célèbre Nil. Cependant, la masse d'eau est rapidement contaminée par les déchets résidentiels et agricoles. Selon l'ONU, d'ici 2025, le pays connaîtra de graves pénuries d'eau. En Iran, où la population consomme trois fois plus d'eau que la moyenne mondiale, la crise de l'eau devrait culminer en 2030.

Texte traduit en français par Leila

Lien vers la version en anglais: http://www.visiontimes.com/2019/05/12/billions-of-people-face-water-shortages-by-2050-un-report.html