Plusieurs reportages sur la défense des droits de l’Homme pendant la visite de Xi Jinping en France

Vivianne
Le 17/04/2019

Plusieurs des principaux groupes de presse français ont fait des reportages sur les activités des différentes associations de défense des droits de l’Homme, pendant la visite de Xi Jinping en France.

Le 25 mars,  plusieurs des principaux groupes de presse français tels que Europe 1La Croix et 20 minutes ont fait des reportages sur les activités de plusieurs groupes de manifestants, demandant à Pékin d’arrêter la persécution sur certaines communautés en Chine. Ces articles mentionnaient que ces groupes souhaitaient qu’Emmanuel Macron évoque les violations des droits de l’Homme en Chine  lors de sa rencontre avec Xi Jingping.

 

Dr Harold King, représentant de Dafoh en France.
Dr Harold King, représentant de Dafoh en France.

 

D’après la Croix, des centaines de personnes se sont rassemblées sur la Place du Trocadéro pour manifester.  « Stop au génocide » ; « Justice pour les Ouïghours » ; « Europe stands with Tibet » (L’Europe aux côtés du Tibet), pouvait-on lire sur les banderoles et pancartes brandies par les manifestants, nombre d’entre eux arborant des drapeaux tibétains et ouïghours. Parallèlement, le président Xi Jinping était reçu par le président français Emmanuel Macron pour une visite à caractère essentiellement commercial. 

Selon Ali Omer, président des Ouïghours de France, «les soi-disant camps de rééducation sont des prisons». «Je dis ça parce que, comme ma famille, plusieurs de mes amis sont là-dedans. Pourquoi je n'ai pas de nouvelles depuis deux ans? Avant de signer des contrats commerciaux, on demande à Emmanuel Macron de mettre notre cause sur la table aussi», exhorte-t-il au micro d'Europe 1

Europe 1La Croix et 20 minutes ont fait des reportages sur la manifestation des membres du mouvement Falun Gong devant l’ambassade de Chine, ainsi que sur leur revendication: «Stop au prélèvement d’organes forcé sur les pratiquants vivants». Dans ces reportages, on apprend surtout que le Parlement européen manifestait sa «profonde inquiétude vis-à-vis des rapports crédibles et incessants de prélèvements non consentis, systématiques et cautionnés par l’Etat, d’organes sur des prisonniers d’opinion dans la République populaire de Chine, y compris sur un grand nombre d’adeptes du Falun Gong détenus pour leurs croyance religieuse»

Harold King, représentant de Dafoh (Doctor Against Forced Organ Harvesting) a déclaré lors d'une manifestation devant l'Ambassade de Chine: «Nous souhaiterions également aviser le grand public que le prélèvement forcé d’organes par le Parti communiste chinois ainsi que le tourisme de greffe d’organes causent la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ; c’est un crime contre l’humanité, à l’encontre de la Loi internationale et de l’éthique médicale.»

Emmanuel Macron a confirmé après sa rencontre avec Xi Jinping, avoir échangé avec ce dernier sur l’attention portée par la France et l’Europe à la violation des droits de l’Homme en Chine. Emmanuel Macron a affirmé avoir échangé ouvertement avec Xi Jinping sur ce sujet-là, en évoquant «plusieurs cas individuels».