Lettre aux citoyens de Chine continentale : Pourquoi nous manifestons?

Par Vision Times
Le 22/10/2019

 

Un manifestant bravant le soleil ardent et les violences policières à Hong Kong a  publié une lettre adressée à la population de Chine continentale, expliquant pourquoi, depuis le 9 juin, les manifestants à Hong Kong  se battent pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme. (Image: Studio Incendo via flickr CC BY 2.0 )
Un manifestant bravant le soleil ardent et les violences policières à Hong Kong a  publié une lettre adressée à la population de Chine continentale, expliquant pourquoi, depuis le 9 juin, les manifestants à Hong Kong se battent pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme. (Image: Studio Incendo via flickr CC BY 2.0 )
 

Lettre aux citoyens de Chine continentale : Pourquoi nous manifestons?

Un manifestant bravant le soleil ardent et les violences policières à Hong Kong a récemment publié une lettre adressée à la population de Chine continentale, expliquant pourquoi, depuis le 9 juin, les manifestants à Hong Kong  se battent pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme.

La lettre a été publiée sur le forum en ligne Pincong sous le titre de: «A nobody protester in Hong Kong» (un manifestant insignifiant à Hong Kong). Elle mentionne le massacre de la place Tiananmen, affirmant que les manifestations d'aujourd'hui visent non seulement à obtenir l'indépendance de Hong Kong, mais surtout à protéger tous les Chinois d'un ennemi commun, le «régime totalitaire» , c'est-à-dire le Parti communiste chinois.

 

La lettre a été publiée sur le forum en ligne Pincong sous le titre de: «A nobody protester in Hong Kong» (un manifestant insignifiant à Hong Kong). Elle mentionne le massacre de la place Tiananmen, affirmant que les manifestations d'aujourd'hui visent non seulement à obtenir l'indépendance de Hong Kong, mais surtout à protéger tous les Chinois d'un ennemi commun, le «régime totalitaire», c'est-à-dire le Parti communiste chinois. (Photo: Studio Incendo via flickr CC BY 2.0 )
La lettre a été publiée sur le forum en ligne Pincong sous le titre de: «A nobody protester in Hong Kong» (un manifestant insignifiant à Hong Kong). Elle mentionne le massacre de la place Tiananmen, affirmant que les manifestations d'aujourd'hui visent non seulement à obtenir l'indépendance de Hong Kong, mais surtout à protéger tous les Chinois d'un ennemi commun, le «régime totalitaire», c'est-à-dire le Parti communiste chinois. (Photo: Studio Incendo via flickr CC BY 2.0 )

 

Chers concitoyens de Chine continentale,

Sous un climat politique glacial et de fortes chutes de neige à Hong Kong cet été, je ne suis qu'un manifestant. Je n’ai peut-être pas le droit de représenter tous les manifestants. Pourtant, ce sont des inconnus comme moi, qui dirigent ce mouvement depuis juin. Alors permettez-moi de révéler ce que nous avons vu et vécu dans l'œil du cyclone.

Aucun d'entre nous ne s'attendait à ce que ce mouvement de libération devienne une force aussi puissante qu’elle l’est aujourd’hui. Nous n’avons non plus jamais envisagé que nous devrions expliquer la situation à nos compatriotes chinois du continent. Mais depuis que ces évènements se sont déroulés, il ne s’agit évidemment plus d’un mouvement uniquement pour nous les Hongkongais et d’une bataille pour notre avenir, mais d’une manifestation qui est aussi étroitement liée à la liberté et à l'avenir des 1,4 milliard de Chinois de Chine continentale.

Cela va au-delà de l’indépendance de Hong Kong et ne vise pas à séparer Hong Kong de la Chine continentale. Il s’agit d’un soulèvement né du ressentiment, du sang et des larmes d’un compatriote chinois intrépide, honnête et sincère qui était sur la place Tiananmen il y a 30 ans.

Rejoignons la marche sur la place Tiananmen. Pourquoi? Parce que c'est notre devoir. Cela fait référence à une conversation qui s’est déroulée il y a 30 ans entre un étudiant de l'Université de Pékin  avec un foulard rouge et une bicyclette, et un journaliste. Il avait été filmé et la vidéo s’est répandue à Hong Kong ces jours-ci.

Depuis la nuit du 4 juin 1989, nous, citoyens de Hong Kong, n’avons jamais été séparés de vous sur le continent.  Seul le régime totalitaire nous méprisait et nous déchirait.

Toutes les nouvelles, tous les messages et les informations que vous recevez en Chine continentale nous décrivent comme un groupe de gangsters en noir qui cassent tout, détruisant les drapeaux nationaux et attaquant la police. Cependant, on ne voit jamais l'autre face, comme ce citoyen de Hong Kong qui se fait tirer dessus par la police et qui est aveuglé lors d'un rassemblement pacifique, en ayant été délibérément visé à la tête. Ou des policiers en uniforme accueillant, et parlant avec, des gangsters responsables de l’attaque contre les citoyens. Vous ne verrez pas non plus la dureté et la froideur du directeur de Hong Kong envers les jeunes qui demandaient que des enquêtes soient menées. Et bien sûr, vous ne verrez jamais que partout les gangsters attaquaient des citoyens  mais qu'ils n’ont jamais fait face à des sanctions légales.

Ces gangsters ont battu des jeunes jusqu’à ce qu’ils soient au sol couverts de sang et gravement blessés, mais vous ne les avez pas vus non plus. Ou encore les responsables du Bureau de liaison du gouvernement populaire central (LOCPG) incitant les gangsters à battre les citoyens lors de rassemblements publics. Tous les faits mentionnés ci-dessus sont les véritables raisons pour lesquelles la manifestation est devenue incontrôlable et a atteint une telle ampleur.

La majorité silencieuse de Hong Kong a eu sa conscience réveillée, réalisant progressivement que tout, sous le régime totalitaire, y compris la constitutionnalité, la démocratie promise et la liberté, n’est qu’une illusion que le gouvernement a créée pour obtenir le pouvoir politique. Sous le régime totalitaire, le contrôle de la société et l'ordre social ne peuvent être maintenus que par la tromperie et la violence, et par l'incitation à la peur parmi le public. C'est la raison pour laquelle, nous, citoyens de Hong Kong, avons constamment manifesté et défilé dans différents lieux. Ce à quoi nous nous opposons, ce n’est ni la Chine ni nos concitoyens du continent, mais notre ennemi commun - le régime totalitaire.

La manifestation a révélé, couche après couche, la corruption et l'effondrement éventuel de l'autorité et de la constitution de Hong Kong. La majorité silencieuse a commencé à se rendre compte, en fait, que le soi-disant «Hong Kong pacifique et prometteur» avait déjà commencé à dégénérer avant le début des manifestations.

Peut-être que la plupart de nos compatriotes chinois du continent considèrent que tout ce que j'ai dit ici est un mensonge. Vous pensez peut-être que Hong Kong et tout ce qui se passe ici est soutenu et manipulé par les pays occidentaux pour aller à l'encontre de la Chine. Je ne m'attends donc pas à ce que vous changiez d'idée tout de suite. Mais je crois sincèrement qu'un jour vous le ferez. Vous vous souviendrez peut-être de la tempête qui a balayé Hong Kong en 2019, du mouvement lancé par ses jeunes. Au fur et à mesure que le temps passe et que la poussière retombe, cette manifestation deviendra comme une ondulation qui s'éteint; il est plus probable que cela échouera, comme sur la place Tiananmen il y a 30 ans. Parmi nous, manifestants, beaucoup d’entre nous comprennent clairement qu’il nous est presque impossible de réaliser notre appel et que nos revendications soient acceptées.  Cette tempête est bien plus décevante et sans espoir que celle d’il ya 30 ans.

Alors, pourquoi continuons-nous encore à faire cela?

Ce n’est pas pour quelque chose en particulier; c’est comme en ce  beau jour de 1989, lorsque le jeune homme à bicyclette a déclaré: «Parce que c’est mon devoir».

Peut-être que cette manifestation sera la dernière. Après cela, les Hongkongais pourraient ne plus être en mesure de marcher côte à côte avec leurs compatriotes chinois du continent, qui aspirent également à la liberté. L'identité des citoyens de Hong Kong et de ce groupe de manifestants disparaîtra peut-être dans le long fleuve de l'histoire. Toutefois, mes chers concitoyens de Chine continentale, rappelez-vous que les manifestants de Hong Kong n’ont jamais été vos ennemis.

Je souhaite exprimer mes sincères remerciements aux citoyens de la partie continentale qui ont pris les risques énormes de soutenir Hong Kong tout en aspirant à la liberté. Aucun mot ne pourrait jamais exprimer notre profonde gratitude envers vous. Nous espérons que vous pourrez maintenir votre foi, même si vous êtes seul, jusqu'au jour où nous réussirons à briser les barreaux de la dictature en prison. Pour ceux qui choisissent de rester silencieux sous le régime totalitaire, nous comprenons certainement votre situation difficile. Avec votre gratitude, les manifestants à Hong Kong ne se sentent jamais seuls.

Traduit par Alex

Version en anglais: http://www.visiontimes.com/2019/08/30/a-letter-to-mainland-chinese-citizens-why-we-protest.html