Des milliers de femmes nord-coréennes vendues comme esclaves sexuelles en Chine

Le 06/06/2019
Des femmes de Corée du Nord ou du Myanmar sont victimes de la traite humaine vers la Chine. (Image: pixabay / CC0 1.0)
Des femmes de Corée du Nord ou du Myanmar sont victimes de traite humaine vers la Chine. (Image: pixabay / CC0 1.0)

 

Un rapport publié par un groupe d'activistes des droits de l'homme basé à Londres, le Korea Future Initiative, a révélé que des milliers de femmes nord-coréennes sont contraintes à l'esclavage sexuel en Chine. Certaines sont destinées à épouser des hommes chinois. Le commerce rapporte apparemment 100 millions de dollars par an aux criminels impliqués dans cette activité.

Vendues en Chine


«On m'a vendu [à une maison close] avec six autres femmes nord-coréennes dans un hôtel. Nous n'avons pas reçu beaucoup de nourriture et avons été maltraitées… Après huit mois, la moitié d'entre nous ont été vendues à nouveau. Le courtier m'a fait du mal… À mon arrivée [à la nouvelle maison close], j'avais des bleus sur le corps. [Le courtier] a été battu puis poignardé aux jambes par certains membres du gang», a déclaré une victime dans un communiqué (BBC).

Les femmes victimes de la traite sont souvent âgées de 12 à 29 ans, et certaines n'ont même que 9 ans. Elles sont victimes de la traite directement en Corée du Nord, ou enlevés en Chine. Une fois capturées, les femmes sont forcées de se prostituer pour seulement 30 yuan chinois. Certaines sont vendues en tant qu'épouses 1 000 yuan chinois (145 US$). Les jeunes filles sont également obligées de travailler dans l'industrie du cybersexe, où quelques-unes d'entre elles sont agressées sexuellement devant une caméra pour le bénéfice des téléspectateurs. La plupart des abonnés à ces émissions seraient des Sud-Coréens.

Le rapport a été préparé après deux ans de travail au cours desquels plus de 45 survivantes de violences sexuelles ont été interrogées. De nombreuses femmes nord-coréennes sont essentiellement piégées en Chine, car le retour dans leur pays entraînera leur capture. Le gouvernement nord-coréen les traitera comme des déserteuses et les punira sévèrement.

«À une époque où d'importants capitaux mondiaux sont investis en Chine et, plus récemment, consacrés à la Corée du Nord, les femmes et les filles nord-coréennes croupissent dans le commerce du sexe […] La condamnation est insuffisante. Seuls des actes tangibles peuvent démanteler le commerce du sexe en Chine», a déclaré l'organisation dans un communiqué (CNN).

Trafic du Myanmar


La traite des femmes en Chine n'est pas un problème uniquement en Corée du Nord. Le Myanmar fait face à la même menace depuis plusieurs années. Des femmes de Kachin et d'autres États du nord sont enlevées et transportées en Chine où elles sont vendues entre 3 000 et 13 000 dollars US. Beaucoup de ces femmes malheureuses sont enfermées dans une pièce et violées à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'elles tombent enceintes.

«Une fois que les femmes et les filles victimes de la traite ont donné naissance à un bébé, elles ont parfois été en mesure d'échapper à leurs ravisseurs, mais généralement au prix de laisser leur enfant derrière elles avec peu d'espoir de le revoir. De retour au Myanmar, les survivants sont aux prises avec un traumatisme et la stigmatisation alors qu'elles tentent de reconstruire leurs vies. Il existe très peu de services pour les survivantes de la traite et les rares organisations qui fournissent une assistance désespérément nécessaire ne peuvent pas répondre aux besoins des survivantes», a déclaré Human Rights Watch.

La demande chinoise pour des femmes d'autres pays est alimentée en partie par le déséquilibre entre les sexes en Chine, où il y a plus d'hommes que de femmes. Conséquence de la politique de l'enfant unique en Chine, le ratio hommes-femmes asymétrique empêche de nombreux hommes de se marier. De ce fait, beaucoup cherchent des épouses venant d'autres pays, certains ayant recours à des femmes victimes de la traite.