virus du PCC

Vue sur Davos, ville du Forum économique mondial. A cause de la pandémie de la Covid-19, la réunion appelé cette année « The Davos Agenda » se tient dur 25 au 29 janvier en format virtuel. (Image :  Nici Keil / Pixabay) Lors d’un discours au Forum économique mondial de Davos, le président chinois Xi Jinping a mis en garde l’Occident, contre son « isolationnisme arrogant », et la possibilité d’une « nouvelle guerre froide ».
Dans les pays économiquement faibles, le critère de la pauvreté fait parfois référence à l’instinct de survie. (Image : Bixapro Trí Tuệ Vàng / Pixabay) Le dictionnaire « Trésor de la langue française » définit la pauvreté comme étant « l’état, la condition d’une personne qui manque de ressources, de moyens matériels pour mener une vie décente ».Le Covid-19 a fait basculer le monde dans la pauvreté.
(Image : Capture d’écran / YouTube) Selon le New York Times, la Commission européenne aurait « adouci » les déclarations sur la Chine dans le document intitulé « Désinformation sur le Covid-19 –Evaluation de l’environnement de l’information », du 20 avril 2020.
Le nombre de personnes diagnostiquées positives au COVID-19 dans l’État de New York représente 32 % du nombre des recensés aux États-Unis. (Image : Capture d’écran / YouTube) Aux États-Unis, le nombre de personnes diagnostiquées positives au COVID-19 dépasse 504 700 personnes, avec plus de 18 700 décès au 11 avril.
La Chine tente de réinventer l’histoire du coronavirus. (Image : pixabay / CC0 1.0) Alors que le monde se retourne contre le Parti communiste chinois pour sa mauvaise gestion de l’épidémie de coronavirus, Pékin a recours au mensonge et à la propagande pour modifier l’histoire en sa faveur.
Le groupe Greenland en Australie a acheté des fournitures médicales indispensables pour combattre le virus du PCC et les a expédiées en Chine. (Image : Capture d’écran / YouTube) Le groupe Greenland est une société immobilière australienne. Détenue majoritairement par le gouvernement chinois, l’entreprise a vendu pour plus d’un milliard de dollars d’appartements résidentiels depuis son lancement dans le pays en 2013.
Le Coronavirus a fourni à la Chine une excuse pour élargir son réseau de surveillance. (Image : pixabay / CC0 1.0) La Chine possède l’un des systèmes de surveillance les plus étendus au monde, avec des millions de caméras de surveillance en circuit fermé réparties dans tout le pays et des systèmes d’intelligence artificielle (IA) pour analyser le comportement des citoyens.
Les médecins et les travailleurs de la santé américains courent le risque d’être infectés par le virus du PCC contre lequel ils luttent. (Image : Capture d’écran / YouTube) Les médecins et les travailleurs de la santé américains ont été en première ligne pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Ils identifient les personnes infectées, surveillent leur état et les soignent.
Selon le South China Post, la première personne infectée et recensée était un homme âgé de 55 ans originaire de la province du Hubei. (Image : Wikimédia / Domaine public) Selon le South China Post (1), un rapport non publié du gouvernement chinois situait le premier cas  de patient infecté par le virus du PCC, ou Covid19, au 17 novembre 2019. Cette première personne infectée et recensée était un homme âgé de 55 ans, originaire de la province du Hubei, selon le Post.
«Les yeux des ténèbres», écrit il y a près de 40 ans, raconte comment le Parti communiste chinois (PCC) a créé un virus mortel dans un laboratoire secret de la banlieue de Wuhan. (Image : pixabay / CC0 1.0) L’écrivain américain de suspense Dean Koontz a publié en 1981 un roman à succès intitulé « The Eyes of Darkness ». Ce thriller noir, écrit il y a près de 40 ans, raconte comment le Parti communiste chinois (PCC) a créé un virus mortel appelé Wuhan-400 dans un laboratoire secret de la banlieue de Wuhan, de la province du Hubei.